Alsace : 2ème réunion du Comité de Pilotage et de suivi pour l’apprentissage transfrontalier et les formations professionnelles transfrontalières

Publié le par Contrat Apprentissage

Date de publication : Jeudi 03 Septembre 2015

Comité de Pilotage et de suivi pour l’apprentissage transfrontalier et les formations professionnelles transfrontalières © Stadler / Région Alsace

Le Président du Conseil Régional d’Alsace, en présence de Peter Friedrich, Ministre pour le Bundesrat, l’Europe et les Affaires Internationales, Stéphane Fratacci, Préfet de la région Alsace, Préfet du Bas-Rhin, Jacques-Pierre Gougeon, Recteur de l’Académie de Strasbourg, Chancelier des Universités d'Alsace, Martine Caldéroli-Lotz, Vice-Présidente du Conseil Régional, Présidente de la Commission Formation Professionnelle Continue, Huguette Zeller, Conseillère Régionale, Vice-Présidente de la Commission Formation Initiale, Education, Lycées, et de Werner Schreiner, Représentant du Ministre-Président pour la coopération transfrontalière de la Rhénanie-Palatinat, a présidé la deuxième réunion du Comité de Pilotage et de suivi pour l’apprentissage transfrontalier et les formations professionnelles transfrontalières, ce jeudi 3 septembre 2015, à la Maison de la Région.

Cette réunion a été l’occasion de dresser un bilan des actions menées depuis le premier Comité de Pilotage et de suivi en mars 2014, et de présenter le programme Interreg V « Réussir sans frontière – Erfolg ohne Grenzen ».

Les actions menées pour l’accès à l’emploi transfrontalier

Pionniers en la matière, la Région Alsace et ses partenaires ont mis en œuvre une série de dispositifs afin de faciliter la mobilité transfrontalière, tant des jeunes en apprentissage que des demandeurs d’emploi au titre de la formation continue.

Depuis la rentrée 2013, l’apprentissage transfrontalier s’étend ainsi à tous les niveaux de formation en Alsace, dans le Bade-Wurtemberg et en Rhénanie-Palatinat. L’objectif est de permettre à des jeunes, sous contrat d’apprentissage dans l’un de ces trois territoires, de réaliser la partie pratique de leur formation au sein d’une entreprise installée dans le pays voisin. L’accord permet aux apprentis d’acquérir une première expérience professionnelle internationale et de renforcer leurs compétences linguistiques, grâce à une pratique professionnelle de la langue étrangère dans l’entreprise formatrice. 177 contrats en apprentissage ont été signés depuis la mise en œuvre du dispositif (129 en post-bac et 48 en infra-bac) et 75 contrats sont effectués en immersion totale en Allemagne (centre de formation et entreprise en Allemagne). En Alsace, une trentaine de CFA participent actuellement à l’apprentissage transfrontalier (21 en infra-bac et 16 en post-bac).

La Région Alsace a également engagé un dispositif de formations professionnelles sans frontière pour les demandeurs d’emploi en Allemagne. Il concerne aujourd’hui plus de 700 personnes :

- 380 personnes ont suivi une formation en allemand (apprentis, demandeurs d’emploi et salariés à temps partiel) grâce au dispositif « Allemand Pro »,

- 329 personnes ont suivi une formation franco-allemande « sur mesure », dont 56 % ont signé un contrat en Allemagne à la suite de la formation.

Le programme INTERREG V « Réussir sans frontière – Erfolg ohne Grenzen »

Dans le cadre du programme INTERREG V Rhin supérieur 2014-2020, la Région Alsace, autorité de gestion des fonds européens, travaille également à la mise en place d’un projet visant à faciliter l’accès à l’emploi transfrontalier en Alsace, au Pays de Bade et à l’extrême Sud du Palatinat.

Ce projet, qui concerne une vingtaine de partenaires, s’articule autour de trois actions clés :

· l’accompagnement des jeunes et des demandeurs d’emploi (stages en entreprises, aides à la mobilité, ateliers de soutien à la recherche d’emploi, permanences franco-allemandes par des conseillers...),

· l’adéquation entreprises – candidats (identification des jeunes et des demandeurs d’emploi souhaitant travailler en Allemagne et des entreprises allemandes prêtes à recruter, valorisation des compétences acquises en formation ou en emploi…),

· une communication globale, et commune aux partenaires, pour une meilleure visibilité des opportunités de travail transfrontalier.

Les enjeux de la mobilité transfrontalière

L’emploi transfrontalier est un enjeu majeur pour l’Alsace avec 63 000 travailleurs en Suisse ou en Allemagne, représentant 8 % de la population active.

Du fait de la baisse prévisionnelle de sa population d’ici 2025, l’Allemagne connaîtra une forte pénurie de main d’œuvre qualifiée pour des emplois où la maîtrise de la langue est indispensable. Entre 2015 et 2030, il manquera à l’économie du Bade-Wurtemberg chaque année près de 200 000 personnes qualifiées, tous niveaux d’études confondus.

La Rhénanie-Palatinat accusera, de son côté, à l’horizon 2030, un déficit de 100 000 salariés qualifiés et de plus de 6 000 diplômés de l’enseignement supérieur.

Date de mise à jour : Vendredi 04 Septembre 2015 09:40

Commenter cet article