Inauguration du Centre de Formation des Apprentis de Quimper

Publié le par Contrat Apprentissage

Discours de François REBSAMEN sur l'apprentissage

Seul le prononcé fait foi

 

Monsieur le président de la Chambre des métiers et de l’artisanat,
Monsieur le maire et président de Quimper Communauté,
Madame la vice- présidente du Conseil départemental,
Monsieur le Conseiller Régional, représentant du Président du Conseil régional,
Mesdames et messieurs les Parlementaires, Mesdames et Messieurs,

 

Les bâtiments rénovés du CFA de Quimper que j’ai le plaisir d’inaugurer aujourd’hui symbolisent le nouveau souffle que l’Etat, et désormais les Régions, donnent à l’apprentissage.

 

Pourquoi ce nouveau souffle ? Parce que l’apprentissage est une solution d’avenir :

 

- Une solution d’avenir pour les jeunes de notre pays tout d’abord, puisqu’il constitue l’une des voies les plus sûres vers un emploi qualifié, durable et de qualité. C’est un outil d’insertion professionnelle performant, qui doit être mis au service des jeunes pour qu’ils puissent construire leur autonomie en apprenant un métier.
- Mais c’est aussi une solution d’avenir pour nos entreprises, puisque l’apprentissage permet de répondre à leurs besoins en compétences.

 

Pour moi, compétitivité et qualification sont indissociables. L’une ne va pas sans l’autre. C’est le message que je veux adresser aux entreprises, et c’est pour cette raison qu’elles doivent s’engager, s’engager résolument, dans l’accueil d’apprentis.

 

Et pour qu’elles le fassent plus facilement, je vous confirme l’annonce faite par le Président de la République : à partir de septembre prochain, toutes les TPE qui embaucheront un jeune mineur en apprentissage ne paieront plus ni cotisations sociales, ni salaires.
Cela permettra aux jeunes concernés d’accéder plus facilement à des formations courtes (CAP, BAC pro) pour s’insérer rapidement dans l’emploi, ou qui s’inscriront dans un projet de formation plus long.

 

Au terme de dix années d’efforts, ponctués de travaux, le CFA de Quimper a été entièrement réhabilité.
C’est une seconde naissance : nouveaux plateaux techniques qui permettent d’augmenter la capacité d’accueil à 1 000 jeunes, hébergements rénovés… Tout est réuni pour permettre aux jeunes du Finistère de se former et de préparer leur avenir dans les meilleures conditions. Tout est réuni pour répondre au double défi dont je vous parlais à l’instant : celui de la qualification des jeunes et de la compétitivité des entreprises.

 

Le développement de l’apprentissage ne doit pas seulement s’opérer sur le plan quantitatif. Il doit aussi s’orienter vers des formations de qualité.

 

Cette exigence, vous l’avez comprise, et vous l’avez faites vôtre.

- J’en vois notamment pour preuve la variété de votre offre de formation

C’est un de vos points forts.
Cette offre est ouverte sur six domaines professionnels, et se répartit autour de deux pôles. Le premier pôle « alimentaire » forme aux métiers de la boulangerie, de la pâtisserie, de la charcuterie-traiteur et de l’hôtellerie-restauration.

 

Le second pôle « tertiaire et services » forme aux métiers de fleuriste, de la coiffure, de la mécanique, de la vente, du commerce et de la gestion.
Du CAP au BTS, chacun peut donc y trouver sa voie et y apprendre un métier, dans des secteurs qui embauchent.
Dans 85% des cas, il y a un emploi à la clef pour les apprentis du CFA de Quimper. C’est un taux d’insertion dans l’emploi supérieur au taux global qui est de 70%, et c’est le signe d’une réussite, que je veux saluer.

 

- Vous avez également su développer des partenariats avec des entreprises du territoire, car vous savez que c’est la clef d’une insertion professionnelle réussie.

 

- Vous avez su, enfin, bâtir des ponts avec l’étranger. Vos apprentis participent à des échanges (avec l’Allemagne, l’Italie, la Grande-Bretagne, l’Espagne, les Pays-Bas) et enrichissent ainsi leur expérience au contact d’autres manières de penser, de se former et de travailler.

 

Je veux donc féliciter toutes celles et tous ceux qui contribuent à la réussite du CFA de Quimper : la Chambre des métiers et de l’artisanat du Finistère, le Conseil régional, le Conseil départemental, Quimper Agglomération et tous les EPCI de Cornouaille.
Vous avez prouvé qu’en collaboration avec l’Etat et ses services, des projets pédagogiques ambitieux peuvent voir le jour.

 

Je veux également souligner l’engagement de la Région Bretagne. Elle fait preuve d’un volontarisme remarquable, que ce soit au niveau financier ou au niveau de son offre de service destinée aux apprentis.


- Elle leur propose par exemple des aides au premier équipement, des aides à l’hébergement, à la restauration et au transport, ainsi que des aides au logement.
- Elle soutient aussi le développement de l’apprentissage en agissant sur la demande des entreprises et en améliorant la connaissance de l’offre et la coordination des différents acteurs territoriaux. Cette mobilisation est le signe d’un transfert de compétences réussi.

 

Je voudrais, pour finir, rassurer tous les acteurs de l’apprentissage :


- Les Régions se mobilisent pour assurer leurs nouvelles compétences, comme le prouve l’exemple de la Région Bretagne.
- Mes services ont récemment transmis le montant des ressources en matière d’apprentissage pour 2015, qui sont en augmentation par rapport à 2014. La Bretagne aura ainsi les moyens de rééquilibrer les budgets des CFA qui pourraient recevoir moins de ressources de la part des entreprises.
- L’Etat restera vigilant sur l’évolution des budgets en matière de formation (apprentissage comme formation professionnelle). Ces budgets doivent en effet traduire les nouvelles responsabilités confiées aux Régions.

 

Il faut donc avoir confiance, car c’est l’une des clefs de la relance de l’apprentissage :


- Confiance des entreprises dans les jeunes qu’elles accueillent
- Confiance dans les Régions et les CFA pour développer l’apprentissage à la fois quantitativement et qualitativement.
- Confiance en l’Etat, enfin, pour soutenir tous vos efforts et toutes les solutions innovantes qui seront développées sur les territoires.

 

Quand la confiance est là, l’Etat, les collectivités territoriales et les chambres consulaires sont capables de produire de grandes choses : ces nouveaux bâtiments en sont la preuve. Et il faut que la confiance soit là pour que la rentrée 2015 soit placée sous le signe de la réussite. Je sais, au terme de cette visite, que je peux compter sur vous.

 

Je vous remercie.

Commenter cet article